Biographie

Daphné Jardon, née en 1969, vit et travaille entre Paris et le Morbihan.

Diplômée de la Chambre Syndicale de la Haute Couture parisienne, elle se plaît dès lors à modeler les Stockman et se tournera vers le travail du bronze en autodidacte, au sein de la fonderie d’art Fusions, en Auvergne, dont elle devient en 1993 la première employée lors de sa création.

Affectée notamment au modelage au sein de l’atelier de cire, elle se frotte progressivement à l’ensemble des techniques, dans un geste à la fois précis et libre. Qu’elle perfectionnera en résidence de 2011 à 2014 à l’atelier Glacière de la Mairie de Paris.

Ses bronzes allient à la puissance et la stabilité du matériau la mobilité d’un geste orienté vers le mouvement, et des finitions inattendues : plissés de soie, feuille d’or, verreries.

Sans a priori, elle inscrit ses pièces à la frontière de l’art contemporain et des arts décoratifs, avec une élégante pointe d’humour.

Elle travaille également la terre, le papier et la plâtre aussi : ses Chimères sont nées de la volonté de rendre palpable la force expressive des expressions populaires. Comme si la cathédrale de la langue française hébergeait des gargouilles étranges, mi grotesques, mi sacrées. Elles sont sculptées sans fard et sans couleur, dans un geste brusque mais attendri, en bandes de papier emplâtré sur fil de fer, sans repentir possible.

L’exposition « FLORAL » du 22 mars au 9 mai 2019,  à la Galerie NAG de Natacha et Olivier Dassault, présentée par Cécile Dufay, est sa quatrième exposition en galerie.

Que soient remerciés ici tous les artisans qui ont apporté leur talent pour finaliser ces projets :

– Fonderie de bronze d’art : Fusions

– Glass work : Florent Boissonnet

– Bureau d’études pour la lumière : Essilight

– Plisseur haute couture : Lognon

– Dorure à la feuille : Céline Lassaux

– Abat-jour sur mesure : Semaine